Quelles procédures et quelle compensation? | Renovation-Travaux-Paca


Nous connaissons tous quelqu’un autour de nous qui a vu que sa maison s’était partiellement ou totalement évaporée. De plus, que vous soyez propriétaire ou locataire, des démarches doivent être entreprises immédiatement pour activer les garanties et responsabilités qui incombent à l’assureur et à l’assuré en cas d’incendie.

Quelles sont ces étapes? Quelles sont les responsabilités de chacun? Que couvre l’assurance incendie? Voici quelques réponses pour réagir à un incendie dans votre maison.

Comment réagir après un incendie? Quelles sont les premières étapes à suivre?

État de la situation

Dès que le feu est éteint, vous devez reprendre vos esprits et rechercher votre police d’assurance, si toutefois cette dernière ne fait pas partie du feu. Très souvent, ce dernier a été embauché plusieurs années auparavant et on ne se souvient pas toujours des différentes clauses qui le constituent.

L’inventaire vous oblige à garder la tête froide. De plus, il ne faut pas sous-estimer le désordre de la situation, associé à la lenteur de la procédure inhérente à une telle catastrophe, qui peut rapidement devenir un test en soi.

Le propriétaire (ou le locataire) devra faire preuve de patience pour obtenir des réponses et la priorité sera de trouver un logement temporaire ainsi que de faire face aux premières dépenses occasionnées par la perte d’effets personnels.

Il faudra effectuer une première coût des pertes et les dommages subis, et mener une enquête pour identifier les causes de l’incendie.

A ce titre, l’assureur interviendra un cabinet d’expérience Identifiez les responsabilités de chaque personne tout au long de l’enquête jusqu’à ce qu’une compensation soit versée.

Recherche de responsabilité

C’est une question épineuse tant pour l’assureur que pour la victime.

Il est évident qu’un assureur n’a pas l’intention d’indemniser l’assuré plus que nécessaire et doit surtout respecter les clauses du contrat qui fixent le niveau d’indemnisation.

En cas de désaccord entre l’assureur et l’assuré, l’intervention d’un avocat spécialisé en droit des assurances est justifiée. Ce dernier sera chargé de défendre les droits des victimes, faisant valoir l’ensemble de leurs dommages.

S’il peut être démontré que l’origine du sinistre est imputable à un tiers, ni la victime ni l’assuré n’auront rien à payer:

  • la victime peut être indemnisée de tous les dommages subis, sans obligation de consulter le contrat précité.
  • l’assuré peut récupérer les différentes sommes avancées à la victime après l’incendie.

Deux conseils pour éviter les situations complexes:

  • être correctement assuré avec une assurance incendie complète si possible ou une assurance habitation complète. Voir une comparaison ici.
  • Prenez rendez-vous avec un avocat pour prendre les bonnes mesures dès le début (lors de la souscription d’une assurance) et choisissez les options et clauses appropriées dans le contrat d’assurance.

Les étapes à suivre pour le locataire

Quelle est la responsabilité du locataire?

En tant que locataire, vous êtes tenu de souscrire une assurance habitation complète qui offre des garanties en termes de risques locatifs. Tout propriétaire peut exiger à tout moment de consulter ce contrat d’assurance (qui doit être à jour), faute de quoi le propriétaire a le droit de résilier le bail.

Pire encore, si la responsabilité du locataire est engagée dans l’incendie et que ce dernier n’a pas souscrit d’assurance habitation, les conséquences financières (indemnisation intégrale du propriétaire) peuvent être très lourdes et même conduire à la prison. .

Sur un thème similaire: les travaux de rénovation: quand et comment souscrire une assurance de dommages?

Si le feu se propage à la maison du voisin et que le locataire est responsable de l’incendie, le locataire sera responsable des dommages subis et devra indemniser son voisin à moins qu’il ne puisse prouver que le début de l’incendie est lié à un défaut de construction. ou l’intervention d’un tiers responsable.

Autre responsabilité souvent sous-estimée qui incombe au locataire: prévenir rapidement votre propriétaire, vos voisins, mais aussi et surtout votre assureur et dans les 5 jours suivant le sinistre. Cette déclaration peut être faite par téléphone, par courrier ou même directement dans l’espace client si votre compagnie d’assurance vous propose cette possibilité.

Vous devez :

  • Contactez le propriétaire qui contactera votre compagnie d’assurance.
  • Contactez l’assureur et fournissez les premiers éléments factuels (date et heure de l’incendie, causes connues ou inconnues de ce dernier, valeur approximative des dommages, photos de l’incident, etc.).

Attention : c’est l’assuré qui doit prouver la valeur vénale du dommage subi. Les objets, même brûlés, doivent être conservés pour pouvoir être prouvés avant l’incendie. Une facture, une photo montrant l’objet en situation, fera également foi. En résumé, faites une liste des dommages et de leur valeur correspondante.

En fonction du niveau de dommage, l’assureur enverra un expert en assurance incendie pour examiner la cause de l’incendie et déterminer la ou les parties responsables (si possible). L’avis d’expert aura des répercussions importantes sur le niveau d’indemnisation de l’assuré avec remboursement intégral, partiel ou nul par l’assureur.

Étapes pour le propriétaire

Veuillez noter que la responsabilité et les procédures du propriétaire occupant sont les mêmes que pour le locataire. Par conséquent, la procédure de plainte est la même.

Et si c’était un incendie criminel?

S’il est prouvé qu’il s’agit d’un incendie criminel, la compagnie d’assurance indemnisera entièrement l’assuré si ce dernier n’est pas responsable du sinistre.

Cependant, l’assuré doit déposer une plainte auprès de la gendarmerie et adresser sa plainte à sa compagnie d’assurance incendie.

Comment obtenir une garantie incendie?

Lorsque vous souscrivez un contrat d’assurance multirisque propriétaire ou locataire (MRH), la garantie incendie est généralement incluse dans le contrat. Cette assurance couvre à la fois un incendie dans votre logement et toutes les dépenses dérivées de l’incendie telles que l’explosion elle-même et ses conséquences, l’intervention de professionnels (nettoyage, pompiers) pour éteindre le feu et autres. , dommages à l’installation électrique et aux appareils qui ont été frappés par la foudre (lave-linge, télévision, réfrigérateur, etc.).

Lisez aussi: Accident sur un chantier: qui est responsable?

Dans le cas où vous souhaitez changer d’assureur pour votre assurance habitation, sachez que vous pouvez résilier le contrat (sans frais d’annulation) s’il a plus d’un an. Les procédures de résiliation sont généralement gérées par la nouvelle compagnie d’assurance.

Conseil: lors de la souscription d’une assurance incendie, profitez-en pour demander à être assuré contre les risques tels que les «défauts d’entretien».

Quelle couverture pour l’assurance incendie?

  • Nouvelle valeur du bâtiment : le montant de l’indemnité est équivalent à la nouvelle valeur de l’immeuble.
  • Reconstruire la valeur : L’indemnisation est basée sur la détérioration du bâtiment, qui sera déduite du coût de reconstruction.
  • Valeur des biens personnels endommagés : l’assurance fonctionne s’ils sont dans la zone de l’accident et appartiennent à l’assuré ou aux résidents du logement. Qu’il s’agisse de perte de mobilier, d’équipements électriques ou électroniques, ou encore de bijoux, d’objets rares et / ou d’équipements informatiques, les garanties s’appliquent au cas par cas, en fonction de la valeur déclarée. lors de la signature du contrat d’assurance. Par conséquent, il est essentiel d’évaluer avec précision le nombre et la quantité d’articles avant de conclure le contrat.

Enfin, il est à noter que pour que l’indemnisation soit efficace, il est nécessaire que l’assuré remplisse une série de critères liés à la prévention des risques d’incendie. La présence d’un détecteur de fumée, par exemple, est désormais obligatoire depuis 2015. Tout locataire d’une résidence principale doit informer son assureur de l’installation d’un détecteur et alarme de fumée autonome (DAAF).


Nous espérons que ces conseils vous ont été utiles. N’hésitez pas à partager vos commentaires dans la section suivante.

You May Also Like

About the Author: James roth